• 11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février : Musée du Génocide, le Grande Emotion.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Ce matin, nous partons visiter le musée génocidaire. Pol pot incarne la folie sanguinaire du régime qu’il a dirigé de 1975 à 1979, puis a été chassé par les Vietnamiens, mais la guerre civile au Cambodge a duré 20 ans.

    Durant ces 4 ans, 2 millions de Cambodgiens ont été tués, et certains estiment à 3millions avec les disparus, soit 50% de la population qui faisait 6 millions en 1975.

    Les intellectuels, les riches, les opposants, les instruits ont tous été éliminés, si bien qu’après ce régime, le pays n’avait plus de personnes instruites.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Les gens étaient internés dans des camps comme ici à Phnom Penh dans un lycée construit par les Français et transformé en prison. C’est le S21.

    Je ne peux pas raconter toute l’histoire, mais il y avait des tortures, des sévices invraisemblables. Les prisonniers écrivaient des confessions en disant qu’ils avaient eu tord d’être opposant au Parti communiste, qu’ils regrettaient et adhèreraient désormais au PC.

    Un jeune garde enrôlé de force voit un jour son oncle arrivé comme prisonnier ! Il lui dit surtout de ne rien dire sinon, il sera tué aussi !

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    instruments de torture

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    les cellules en parpaing

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    intérieur cellule

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    intérieur cellule bois

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    les fers

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    la salle de classe pièce de torture

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Je n’explique pas les sortes de torture comme pour leur faire avouer certaines choses, on les accrochait à une potence, les jambes en l’air et on plongeait leur tête dans de l’eau mélangée à une sorte de purin. Il y avait aussi les électrochocs.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    les corps retrouvés

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    BOU MENG un des survivant du S21

    En arrivant vers la sortie, un petit stand avec un survivant, j’ai acheté son livre et je n’ai pas pu faire la photo avec lui, j’ai craqué ! Et oui, un moment d’émotion très intense.

     

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    ramasse des déchets puis accumalation et tri

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Sur le parcours vers l’hôtel, sur les trottoirs, des monticules d’ordure, il y a même des gens qui dorment dessus. Des femmes avec une charrette à bras ramassent les ordures dans la ville en klaxonnant avec une petite poire et les habitants ou commerçants leur donnent leurs déchets qu’ils accumulent, puis trient ensuite.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Nous rencontrons aussi deux jeunes filles qui donnent une offrande à un moine et se mettent à prier à genoux devant lui afin qu’il les protègent dans l’avenir.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

     

     

    rencontre avec les animateurs de la fête, encore demain.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    L’après-midi, en Tuk-Tuk,

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    nous allons visiter le marché central qui malheureusement est fermé en grande parti à cause du nouvel an qui durera jusqu’à demain. Comme les commerçants sont surtout des chinois, il y a beaucoup de magasins fermés.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    étal de viande

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    étal de légumes

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Nous mangeons dans un petit restaurant et je commande des légumes à la sauce aux crevettes.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    J’ai très peu mangé car la sauce était pimentée très fort et a nécessité une bonne dose de bière pour calmer les ardeurs. Les légumes insuffisamment cuits.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    les immeubles près du marché

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Nous sommes ensuite allés vers la pagode : Watt Phnom qui est très jolie.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Nous y voyons l’ensemble des visiteurs qui viennent donner à manger au « génie », chacun son dieu.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    la poste

    Nous sommes ensuite allés à la poste et avons rencontré une dame Cambodgienne qui a tout perdu du temps de Pol Pot, ses parents étaient pharmaciens, tout leur a été confisqué, ils ont été tués et elle a passé les 4 années dans des camps de travail à la campagne. Après la défaite de Pol Pot, elle a réussi à partir en France et elle vit aujourd’hui à Evreux. Elle va peut-être aller manger une crêpe chez « Qui est Louis » à Pont de l’Arche.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    Plus loin, nous rentrons dans une pagode où il y a une cérémonie.

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

    le ROI

    11 février: le musée du Génocide émotion intense

     

    le nouveau ROI

    le Roi est mort et a été enterré début février. Sonfils le remplace

    Nous achetons de la confiture au petit supermarché car nous avons systématiquement un problème le matin, donc ce sera pain confiture.

    Demain direction Battambang, il y a 300km, 3 jours, peut-être 4 ?


  • Commentaires

    1
    nennette
    Lundi 11 Février 2013 à 20:12

    Coucou mon papou. J'arrive juste du Portugal. Je bois un porto à ta santé. Je vois que tout va bien. Repose toi quand même. Bon nouvel an là où tu es. Que d'horreur dans ce qu'ils ont vécu dans ce pays... Fais bien attention . Bisous de nous 4. 

    2
    Miou421
    Mardi 12 Février 2013 à 10:51

    mon chéri!!pouquoi pleurer pour une histoire aussi  sordide que  la guerre!c' est le propre de l' être humain que de faire souffrir son semblable:::à part cela, aimez vous les uns les autres??????je lis,que tu vas encore beaucoup pédaler!!!!quand tu rentreras il te faudra une cure de vitamines!!!!!bon, je vais au pigeonnier,et ensuite avec notre fille ,on se promenera toute la journée ainsi que demain.   gros bisousss pour toi tout seul!!!!!!(dorés,chauds,amoureux etc.........)  Miou;Monique,Chérie...... à bientôt!

    BOn, je reprends la main! Ici moins de neige et c'est tant mieux. Je trouve tes écrits très interessants! C'est vrai que le Cambodge a vécu des évènements bien tristes où la torture n'avait pas de bornes...

    Sur la photo, je trouve que tu as l'air un peu fatigué. La température sans doute. Contrairement à ma soeur, pas d'alcool ici. En revanche, de la marche. Ce soir, cinéma très certainement. Je te fais de gros bisous. Hier, on a regardé ton album de sport depuis Courcelles ainsi que l'album de tes 60 ans...on a fait un plongeon dans le passé et c'est toute mon enfance qui a rejailli! Un bon moment. j'ai oublié le nom de certaines personnes...mais, quand on fait le bilan de ta vie (qui est loin d'être finie), quel parcourt! Sandrine écrivait, mon père ce héros...on est pas loin de la vérité. Bisou, je t'aime  mon papa, Cécile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :