• 9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février : Good bye Vietnam, Good morning Cambodge

    Hier soir difficile de trouver un « restaurant » car nous arrivons toujours trop tard, les Vietnamiens mangent tôt. Nous mangeons du riz poulet sur la place, très correct.

    Nous avons rencontré le propriétaire de notre hôtel (Nha Nghi), c’est un Belge très sympathique qui a épousé une petite Vietnamienne charmante, Kim. On a discuté un peu, il a une société de traiteur à Paris et fait les repas pour des films, ou pour la télévision (par exemple il fait les repas pour « questions pour un champion »). Il a bien baroudé et ses affaires ont l’air de bien tourner. Il a construit ce bâtiment qui fait hôtel, coiffure, 20m sur 15m, sur plusieurs étages pour un coût de 200000euros, ce qui reviendrait chez nous à au moins 1,5 million d’euros ! Il a un deuxième hôtel en construction. Bien sûr il fait travailler toute la famille de sa femme etc… Une personne gagne 4/5 dollars par jour, il les paie 7/8 dollars. Enfin, il est bien sympathique.

     

    Ce matin, nous prenons un thé à la petite gargote vers 6h à côté de l’hôtel et notre ami Belge vient nous rendre visite.

    Alors là, la cata, nous apprenons que nous ne pourrons pas faire de visa pour le Cambodge au poste frontière où nous avons prévu de passer. Il va chercher KIM et elle nous explique qu’il faut passer à tel poste, soit pour nous plus de 50 km à refaire en sens inverse parmi la cohue de Chau Doc ! Finalement elle va voit un membre de sa famille qui lui dit comment aller à un  poste frontière où on délivre les visas. Elle appelle une moto Dop qui nous conduit à la frontière et elle paie la moto et les bateaux ! Vraiment très gentil.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

     

    le maïs seche sur la route au Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    viva Cambodia

    Nous passons par de petites routes, un peu de piste des maisons de chaque côté sur pilotis  et nous arrivons après 25km au poste. Un parcours que nous n’aurions pas trouvé.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    voilà le chemin pour faire tamponner le visa de sortie!!!

    Là il faut faire tamponner notre visa de sortie. Le douanier nous amène au poste de police près de l’embarcadère où la majorité des touristes qui vont au Cambodge passent en bateau. Ensuite il faut passer la frontière Cambodgienne. Passeport tamponné, mais il faut faire le visa pour entrer au Cambodge. On trouve le poste de police idem Vietnam 1km plus loin à travers une piste ! Le policier nous fait le visa et réclame 22 dollars, sachant qu’au dessus de sa tête c’est inscrit 20 dollars ! Ouf nous avons notre visa.

    Nous partons alors sur la route de Phnom Penh, mais nous n’y serons pas ce soir, nous avons perdu trop de temps et la route est longue. Nous nous arrêterons donc à Neak Loeang. Ce qui fera 80km.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    les maisons

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

     

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    En entrant au Cambodge, on voit tout de suite la différence avec le Vietnam, le Cambodge est beaucoup plus pauvre. Sur 50km environ, nous rencontrerons maximum 10 voitures, il faut dire que nous sommes en pleine cambrousse. Nous n’avons plus de circulation intense et peu de klaxon, quelques motos, quelques vélos. Çà repose, le seul bruit que nous entendons est celui des enfants qui nous crient « Hello ».

    Les maisons sont en bois avec un escalier pour accéder à l’intérieur.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    Nous voyons des buffles, mais aussi beaucoup de zébus blancs.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    un atelier de couture

    Nous nous arrêtons près des maisons pour boire, manger et bien sûr on nous offre une chaise. Les Cambodgiens ont l’air extrêmement gentils. A un arrêt, une petite fille de 15 ans vient nous voir et elle parle bien l’anglais. Elle travaille dans un « supermarket » et apprend l’anglais en même temps. Elle nous dit qu’il n’y a pas d’électricité dans les villages, c’est vraiment la campagne. Elle ne sait pas ce qu’est internet ! C’est la première fois qu’elle voit des touristes comme nous car il n’y a pas de touristes qui s’aventurent ici. Nous sommes très sensibles à ce qu’elle nous dit et personnellement, je suis très ému car cette petite de 15 ans si elle était en France aurait un avenir certainement meilleur qu’ici dans une maison sans électricité. Elle n’est jamais allée à Phnom Penh qui est à 80km. Un peu plus loin, un jeune étudiant nous dira un peu la même chose et nous dit qu’il faut faire très attention aux vols car les gens sont tellement pauvres ! Voilà nos premières impressions du Cambodge.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    Nous apercevons plusieurs pagodes et quelques unes en construction.

    Pour trouver de l’eau fraîche, et à manger, c’est très difficile, heureusement que notre ami Belge nous a donné 4 bouteilles d’eau chacun dont deux complètement gelées.

    Sur le bord de la route, le riz sèche sur des bâches, le maïs également.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    on boit ce qu'on trouve de frais

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    les petits canaux qui viennent du Mékong sont presqu'à sec

    Nous sommes très poussiéreux. Nous arrivons finalement à Neak Loeang vers 15h et la pharmacienne nous appelle une moto dop qui nous amène à l’hôtel.

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    ma chambre

    Ce sera 12,5 dollars la chambre par personne car pas de chambre à 2 lits. C’est très correct, comme hier soir et du carrelage partout. Je prends ma douche aussitôt car j’en ai besoin !

    9 février: Good Bye Vietnam, Good Morning Cambodge

    en plein effort

    Demain environ 70km pour la Capitale.

    Nous sommes allés manger et devinez ? Du riz avec de la viande. On nous a emmenés en moto et nous avons fait le tour de la ville !

    Ce soir, c’est comme le réveillon chez nous. Demain c’est le jour de l’an. Il y a la fête dans la ville, des déguisements et surtout des gars qui jouent du tambour ou djembé. Je pense que çà va être chaud ce soir, à commencer par le boss de l’hôtel qui a dû consommer pas mal. On a vu la différence en arrivant et après manger. J’espère que demain il y aura des échoppes  et gargotes ouvertes sur la route !


  • Commentaires

    1
    miou421
    Dimanche 10 Février 2013 à 15:56

    ça y est on t' a vu........tu n' as pas changé.....sympa. le belge , et sa femme qui vous ont bien aidés,nous retournons sur ton blog tout à l'heure...........ta chérie

    2
    Anita Bastrenta
    Dimanche 24 Février 2013 à 17:05
    Anita Bastrenta

    ah !....le passage de frontières !!! Moment toujours très folklo...Au Vietnam, comme en Affrique ou en Russie : le même truc illogique et incompréhensible. Je rattrape mon retard de lecture et me régale : merci André ! D'autant que pour le moent çà va bien. J'en suis au 10 février...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :